Assembler

relier

C’est en 2005, à l’heure d’une démarche plus personnelle, plus entière, que j’ai croisé sur mon chemin une autre mosaïque, certains la qualifie singulière. Ma palette se constitue d’émaux, céramique, perles, pierres, toutes sortes de petits bouts trouvés ça et là, et particulièrement de vaisselle. Ainsi, je récupère les éclats, utilise les matières délaissées, tente de réveiller ce qui dort et peut être dans l’oubli. Il me plait de donner aux choses perdues la possibilité de se re-composer. Ces morceaux de petit rien, je les taille, les assemble, souligne des formes, place les tonalités. À leurs cotés sont appliqués des images puis des mots que je place sous verre. Insensiblement se dessine une voie, une tentative. Petit à petit et bout à bout, je prends le temps avec ces éléments, d’aller vers une composition nouvelle, de peindre mes histoires.Ce sont celles d’un monde, posé sur le passage d’un connu à l’inconnu, par le langage du symbole, sur les sentiers de l’ imaginaire, du souvenir, des songes, convergences de l’inconscient. Je m’attache à quelques signes, pose des mots sur un détail, explore un invisible, cherche un trésor. Vers une mosaïque sensible, j’explore un curieux mélange où se perdre et se retrouver dont les grands formats viennent imposer mon parti pris du fragment.

Ada texte

Article à la Maison De La Poésie revue-des-revues

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.